Festival 2018 Du 22 au 25 novembre
Festival Livre à vous à Voiron sur facebook
Accueil > Événements mensuels > Rencontre avec Ingrid Thobois

Rencontre avec Ingrid Thobois

Prix 2018 des lecteurs de la Librairie Nouvelle pour son roman Miss Sarajevo, Ingrid Thobois sera à la Librairie Nouvelle, vendredi 7 décembre à 19h.

"Joaquim Sirvins entre deux reportages fait escale dans son studio parisien. Fils d’un cardiologue, notable à Rouen, il a perdu sa sœur qui s’est suicidé à 16 ans . En 1993 il a 20 ans et part à Sarajevo pour son premier reportage de guerre. Vont s’entrelacer plusieurs récits : celui de ce voyage de 1993 en plein conflit, celui de l’histoire de sa famille et de ses névroses, celui de son retour à Rouen en 2013 après la mort de son père ; ainsi qu’une réflexion sur la photographie, cette image qui « est devenue capable de traverser le temps ».

Ingrid Thobois nous offre le portrait remarquable d’un jeune homme pris à la fois dans la lourdeur des non-dits familiaux, et dans la tragédie de l’Histoire : Sarajevo, ses snipers, ses habitants qui résistent et défient le destin par un concours de beauté, celui de Miss Sarajevo. S’il est beaucoup question de mort dans ce récit, il est aussi question de tendresse, d’amour, de rencontres, de fidélité, « d’impossibilité d’être ensemble aussi bien que de ne pas l’être ».

L’écriture vient nous plonger avec précision dans l’intimité d’un regard d’un enfant, d’un adolescent, puis d’un jeune homme qui s’interroge sur la petite histoire des habitants d’une ville de province...

Mais ce sont aussi des portraits très forts des habitants de Sarajevo qui surgissent, cloîtrés ou résistants, sortant parfois au péril de leur vie pour un motif qui peut sembler futile : l’achat d’une teinture pour un concours de beauté- et la banderole aux couleurs des nations unis dépliée « DON’T LET THEM KILL US ».

La quête des souvenirs ne peut être que « morcelé, flouté, recomposé », à l’image de la construction du livre. Il nous demande de suivre les errances de la mémoire du personnage, de passer d’un bref chapitre à un autre, d’un lieu et son époque à un autre, de suivre les errances de Joaquim : son regard photographique, jamais complaisant, toujours engagé, qui se laisse porter par l’étrangeté de la vie et mesure comme Nicéphore Niépce « la petitesse de l’homme face à la tâche d’exister ».

Janine Desmazieres

Le festival en images

Livres à vous 2016 Photos de JP Angei

Auteurs à l’honneur 2018

Witek Jo

Jo Witek est une écrivaine française, qui fut aussi comédienne, journaliste, (...)

+ lire la suite

Péju Pierre

Pierre Péju est romancier. Il est l’auteur de La Part du Sphinx (Ed. Robert (...)

+ lire la suite

Courgeon Rémi

Depuis qu’il est tout petit, Rémi Courgeon dessine. A l’école il s’amusait même (...)

+ lire la suite

A découvrir

teleramalogos